Déc
25
16

Shooting avec objectif vintage

29Pour ce shooting, j’ai utilisé un boîtier Sony A7II (Full Frame) & un objectif Super Takumar 50mm f1.4 de 1969 monté sur une bague M42 – Sony Nex E. On avait plannifié de se faire ce shooting dans un hôtel abandonné au Conquet qui était un super spot d’urbex bien connu. L’environnement était style urbain délabré et taggué. Arrivés sur les lieux, on s’est rendu compte qu’il était en réparation, il n’y avait plus de murs. On avait pas prévu de plan B. On s’est donc tapé une bonne promenade sur la pointe de Kermorvan (en face du Conquet) pour aller shooter face à la mer, à défaut de mieux. Mais l’endroit est vraiment terrible et la vue à couper le souffle. Au final, on s’est bien amusé. Pour ce shooting on était 5 ; Sticky de l’Alerte rouge, Fab Lacerato, Stephania Lumia et Alexandra Le Chat des pirates …
Je venais de recevoir mon nouvel objectif Takumar 50mm f1.4. Je l’avais acheté sur Leboncoin pour environ 150€. Les prix sur Ebay sont bien plus élevés car ce type d’objectif est très recherché. L’intérêt de celui ci c’est qu’il ouvre à f1.4. il est donc très lumineux. Le 50mm est une focale à portrait mais je pense que si je ne devais emporter qu’un objectif avec moi ça serait un 35mm ou un 50mm. Il est lumineux donc il permet de faire de jolis bokeh grâce à sa faible profondeur de champs. La profondeur de champs, c’est la distance de la zone de netteté devant et derrière le sujet. Plus elle est courte, plus le sujet se détachera du second plan. Ça permet d’isoler le sujet du reste de la photo. Revenons à cet objectif, il est totalement manuel, il n’a ni autofocus, ni stabilisation. C’est normal, il date de 1969. Mais comme j’ai un boîter avec un capteur stabilisé, ce n’est pas un problème. La stabilisation sur deux axes du capteur compense mes mouvements, aussi légers soient-ils à 50mm avec une faible profondeur de champs, on a vite fait de rendre le sujet flou. Mais là, nikel ! Sinon le fait d’être privé d’autofocus (qui fait la mise au point sur le sujet) n’est pas non plus un problème grâce au Focus Peaking de Sony. Le focus peaking c’est quand les parties nets de mon sujet sont entourés de rouge au moment de prendre la photo. C’est super pratique. Bref ! Cet objectif m’aura coûté 150€ avec la bague d’adaptation M42 vers Sony FE, il m’en aurait coûté 700€ pour le Zeiss 55 f1.8. Ils abusent sur les prix chez Sony et en plus le parc optique pour les boîters plein format est si pauvre qu’ils en jouent. Les objectifs vintages sont donc une solution et en plus ils donnent de supers résultats si on sait s’en servir. J’adore les bokeh de mon Super Takumar. Mais j’ai eu de la chance car il était en super état pour ses 47 ans d’âge. Il n’avait ni rayures, ni poussières, ni champignons. Bref le top !
J’ai pu aussi expérimenté mon nouveau flash strobe de studio mobile Godox AD6000BM. C’est une tueurie. Mais comme il n’est pas TTL, c’est à dire qu’il ne calcule pas de lui même la distance entre le sujet et lui pour adapter sa puissance automatiquement, il nécessite plusieurs essais à chaque changement de scène (positionnement du modèle par rapport à lui, changement de lumière extérieur, etc … Tout cela en plus de lui trouver une position et une orientation adéquates. Le vent ne facilite pas la tâche car le flash coiffé de son parapluie prend le vent et risque de tomber de son pied. Pour le coup, j’étais bien content d’avoir des assistants. Ce qui est au final quasi-nécessaire à chaque shooting … Avis aux motivés !

TYPE AND HIT ENTER